Quelles sont les différences entre les assurance moto au tiers et tous risques ?

Avant d’arpenter les routes au volant de sa moto, un motard dans l’obligation de souscrire une assurance moto. Bien sûr, au même titre que les autres véhicules motorisés, un deux-roues est soumis à l’obligation d’assurance. Cependant, au moment de la souscription, il arrive parfois que l’on hésite entre la formule « au tiers » et « tous risques ». C’est d’ailleurs pourquoi on s’intéressera principalement dans ce qui va suivre sur les différences entre les deux.

L’assurance moto obligatoire : le socle obligatoire

Les deux-roues sont également soumis aux articles 211-1 et 211-5 du Code des assurances selon lesquels l’assurance au tiers est l’assurance obligatoire dont doivent disposer les propriétaires d’un véhicule motorisé. Il s’agit ici d’une formule qui inclue la garantie responsabilité civile, laquelle prend en charge les dégâts matériels et corporels que le véhicule, en l’occurrence la moto, pourrait causer à autrui. En revanche, en cas d’éventuel accident responsable impliquant la moto, l’assurance au tiers ne couvre en aucun cas ni les dommages du conducteur ni ceux de la moto. Pareillement, il ne couvrira pas le motard en cas de vandalisme, ou de vol, ou d’incendie… sauf si celui-ci a adhéré à d’autres garanties optionnelles, auquel cas on parle de formule au tiers « plus » ou « amélioré » ou « confort ».

L’assurance moto tous risques : la formule la plus complète, mais facultative

L’assurance moto tous risques, inversement à l’assurance au tiers qui n’indemnise que les tiers en cas d’accident, est de loin la formule la plus complète, donc la plus coûteuse. Celle-ci inclut en principe le socle obligatoire, c’est-à-dire la garantie responsabilité civile, ainsi que d’autres couvertures contre les dommages corporels, les dommages matériels infligés à la moto (que le motard soit responsable ou non, que le tiers soit identifié), les vols, les catastrophes naturelles, l’incendie, le bris de glace…

Formule au tiers ou tous risques : laquelle choisir pour sa moto ?

Concrètement, le choix de la formule d’assurance moto adéquate dépend nécessairement du genre de moto que l’on pilote ainsi que de son profil. Si l’on est un répertorié parmi les jeunes conducteurs, il importe de s’orienter vers une formule au tiers dans l’optique de limiter si possible les effets de ladite surprime que les assureurs appliquent aux jeunes motards. L’assurance moto au tiers s’avère aussi indispensable suite à la résiliation de son précédent contrat à l’initiative de l’assureur ou si le motard lui-même est extrêmement malussé. Par contre, l’assurance moto tous risques est fortement recommandée pour les motards chevronnés qui utilisent quotidiennement leur deux-roues. Il en va de même pour ceux qui viennent d’acheter un véhicule neuf dans un contexte où les assureurs se basent principalement sur la valeur marchande de la moto pour déterminer l’indemnisation que le motard se verra octroyer en cas de sinistre éventuel.
Que couvre le fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages ?
En quoi consiste la part du parc deux-roues ?